Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 00:00

2012_ADAC_Alpina_Victory.jpg

 

 

Avec un équipage composé de Dino Lunardi, Grégory Guilvert et Filipe Albuquerque, le Saintéloc Racing a de quoi bien figurer aux 24 Heures de Spa. L'Audi R8 LMS ultra #40 aura forte à faire dans une catégorie Pro-Cup, mais il ne faudra pas l'oublier pour jouer les premiers rôles. Compte tenu des très bons résultats de l'équipe stéphanoise depuis le début de saison avec les R8 LMS ultra, Audi Sport apporte un coup de pouce au team de Sébastien Chétail pour ce double tour d'horloge. Malgré le manque d'expérience en Endurance du Saintéloc Racing comparé à WRT et Phoenix Racing, on parierait bien une pièce sur une bonne place finale du trio. Avant le début des hostilités, Dino Lunardi nous donne son sentiment.

 

Laurent Mercier : Dino, comment se présente ces 24 Heures de Spa ?

Dino Lunardi : « L'équipage est très homogène. Nous espérons bien lutter pour une place sur le podium. L'équipe a conscience qu'elle doit encore acquérir de l'expérience sur une course de 24 heures. Il faudra passer à travers les embûches pour bien figurer. On sait déjà que nos ravitaillements seront plus longs que la majorité des autres GT3 car le changement de roue des R8 est plus long du fait du système mis en place. Il faudra compenser par une stratégie différente. »

 

2012_FIA_GT3_Lunardi.jpg

 

Selon toi, l'idée de la Superpole est bonne ?

« C'est une très bonne idée. La gestion du trafic sera très importante. Avec près de 70 autos sur un circuit de 6 km, il sera compliqué d'avoir un tour clair, et le problème sera le même pour tout le monde. La première étape sera de se qualifier pour être dans les vingt premiers. Cette session va donner du dynamisme. Il est vrai aussi que la place sur la grille n'est pas primordiale sur une course de 24 heures. »

 

Vous avez un soutien particulier d'Audi Sport ?

« Disons que l'on peut être qualifié de semi-officiel Audi. Cela fait un moment qu'il y a une étroite relation avec Audi, et les très bons résultats du Saintéloc Racing ont bien aidé. Audi apporte un soutien au niveau des pièces avec en prime le renfort de Filipe. Avec Greg, nous avons bien compris le fonctionnement de l'ultra depuis le début de saison et Audi a suivi de près nos résultats. Il y a une saine émulation dans l'équipe. Nous partageons toutes les infos et c'est aussi ce qui fait avancer le team. »

 

Ton programme est chargé cette saison...

« Je crois que je vais dépasser les 20 week-ends de course. Je roule en GT Tour, Blancpain Endurance Series, Championnat d'Europe GT3, Championnat du Monde GT1, ADAC GT Masters. Je pense que la prochaine étape sera le VLN avec en prime les 24 Heures du Nürburgring. »

 

Audi-lunardi.jpg

 

Avec Max (Martin), tu as repris les commandes du championnat ADAC GT Masters. Quel est ton ressenti sur cette série ?

« C'est selon moi le championnat européen le plus relevé. Il y a un très haut niveau de pilotes et de teams. De plus les médias sont très présents et les courses diffusées en direct à la télévision. La mentalité des Allemands est très différente. Ils ont l'amour des belles autos et les constructeurs jouent le jeu. Audi fait de la communication sur chaque meeting et Mercedes y vient petit à petit. Lors du dernier meeting, il y avait plus de 120 000 personnes. Toutes les équipes présentes sont quasiment semi-officielles. Il n'y a qu'en Allemagne que l'on voit cela. Sur le plan de la compétition, nous avons repris la tête, mais on s'attend à souffrir au Red Bull Ring à cause du poids. Ce sera dur et il ne faudra rien lâcher car tous nos concurrents sont affûtés. Les courses sont rudes. »

 

Propos recueillis par Laurent Mercier pour endurance info

Partager cet article

Repost 0

commentaires