Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 05:59

 

_porsche_imsa.jpg

 

En début de saison, IMSA Performance Matmut pouvait nourrir de grandes ambitions en Le Mans Series avec une Porsche 911 GT3-RSR alignée en GTE-Pro pour Pilet/Henzler et une en GTE-Am (modèle 2010) confiée à Narac/Armindo. Malheureusement, le départ des 6 Heures du Castellet a mis à mal tout espoir de bon résultat pour cette manche inaugurale, les deux autos étant prises dans l'inexplicable crash du départ, comme le rappelle amèrement Raymond Narac : « Il n'y a que dans les films que tu vois cela. Pour nous la facture a été importante, que ce soit aussi bien sur le plan financier que sportif. Il a fallu mettre l'auto de Patrick et Wolf sur le marbre. Dans notre malheur, Patrick a eu de la chance car il tape à 200 km/h. La n°67 a eu un peu plus de chance si l'on peut dire, car nous sommes repartis après une heure d'immobilisation pour terminer finalement 5ème. Le championnat a donc été pour nous amputé d'une course, même s'il y aura un décompte du plus mauvais résultat en fin de saison. Nous sommes impliqués dans les deux catégories GT et la saison débutait plutôt mal. »

 

Depuis, la paire Narac/Armindo s'est rattrapée avec une victoire à Spa puis Imola : « Bien entendu nous sommes là pour jouer le titre. Nicolas fait du très bon travail et le choix de le prendre dans l'équipe était le bon. Cependant, les affaires ne tournent pas comme nous le souhaitions en GTE-Pro avec une Porsche en retrait par rapport aux BMW et Ferrari. L'auto est une seconde pleine moins vite que les M3 et F458 Italia. J'espère que nous sauverons la saison pour Porsche avec le titre en GTE-Am. C'est clairement l'objectif ! Sans l'accroc du Castellet, nous aurions un bon pécule d'avance. »

 

Au Mans, c'est une 5ème place (GTE-Pro) qui attendait le trio Narac/Pilet/Armindo, malgré une grosse sortie aux essais du mercredi pour le Rouennais : « Pour nous, la semaine débutait mal. J'assume pleinement la sortie. Avec le modèle 2011, la fourchette de réglages est encore plus étroite et on a du mal à trouver les bons réglages rapidement. Avant la sortie, l'auto était compliquée à piloter sur une piste sale. Lors de mon 4ème tour, j'ai voulu forcer un peu plus et je suis rentré un peu trop vite dans les Virages Porsche. La voiture a commencé à se dérober de l'arrière avant de partir en glisse des quatre roues à 180 km/h. J'ai réussi à la contenir mais elle a trop dérivé par la suite dans la partie sale de la piste. Lorsque je suis descendu, j'ai su de suite qu'elle pourrait repartir pour la course, malgré beaucoup de travail pour la remettre en état. Il a fallu rapatrier la voiture dans nos ateliers à Rouen et l'équipe s'est penchée dessus toute la nuit avec un passage sur le marbre. Le lendemain à 16 heures elle était opérationnelle. Je dois tirer un grand coup de chapeau à tout le monde pour tout le travail. Nous avons terminé 5ème, ce qui est notre place, soit juste derrière les Usines. Nous n'avons pas rencontré le moindre problème. »

 

Comme tous les pilotes GT, Raymond a dû composer avec les prototypes bien plus rapides : « On sentait bien les prototypes de pointe très rapides et il fallait faire très attention. Au fil des ans, la différence de vitesse est devenue énorme et les pilotes de protos se font la guerre sur la piste avec des trajectoires au cordeau. Depuis six ans, le niveau monte de plus en plus dans les différentes catégories, et ce même en GT2. »

 

Avec deux manches à disputer (Silverstone et Estoril), IMSA Performance-Matmut va devoir faire des choix pour 2012, avec soit un programme européen soit un programme mondial. Raymond Narac nous éclaire sur le sujet : « Tout est alléchant mais il y a pour le moment trop d'inconnues dans l'équation. Concernant le Championnat du Monde d'Endurance FIA, il faut voir le coût car la logistique va être un frein. Bien sûr que nous sommes intéressés mais pas à n'importe quel prix. C'est une possibilité, mais rien n'est figé à ce jour. Il faut aussi voir ce que va faire Porsche car pour le moment la 911 GT3-RSR est moins vite sur le papier. Tout dépendra de la volonté de notre sponsor titre. Il y a tellement d'argent en jeu qu'il faut des retombées. Il faut mettre les bonnes cartouches dans le bon fusil. De grandes décisions vont être prises rapidement... »

 

Propos recueillis par Laurent Mercier pour endurance info

Partager cet article

Repost 0
Published by jack sellertaux - dans archives
commenter cet article

commentaires