Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 11:44

 

F458_SPA.jpg

 

La saison International Le Mans Cup faisant relâche en août, Guillaume Moreau a trouvé refuge en GT avec une participation aux 24 Heures de Spa sur une Ferrari F458 Italia du Team SOFREV-ASP. Le pilote de la Région Limousin renouait avec une voiture à portes pour la première fois depuis 2009, où il évoluait sur la Corvette C6.R du Team Luc Alphand Aventures. Force est de constater que ce retour s'est avéré gagnant avec une victoire dans la catégorie Pro-Am Cup et une sixième place au scratch, Guillaume partageant son baquet avec Jean-Luc Beaubelique, Ludovic Badey et Franck Morel. Avec une auto qui n'avait rien prouvé sur un double tour d'horloge, le quatuor partait dans l'inconnu.

 

24HSPA2011.jpg

 

Laurent Mercier : On pouvait craindre sur la fiabilité de la F458, mais l'auto a bien tenu. C'est une surprise ?

Guillaume Moreau : « Nous n'avons pas rencontré le moindre problème. Aucun souci mécanique à noter sur l'auto ! Les conditions de piste n'étaient pas évidentes et il a fallu déjouer les embûches. La seule alerte a été un tête à queue de Franck sur une piste très piégeuse. Plus de peur que de mal, car il a pu repartir. »

 

24SPA2011-guillaume-moreau.jpg

 

Le trafic a été plus compliqué à gérer qu'en prototype ?

« Je m'attendais à une gestion de trafic plus difficile avec autant de voitures en piste. Les écarts entre les autos ne sont pas si différents. J'ai trouvé le trafic assez facile à gérer. C'était nos premières 24 Heures de Spa à nous quatre. Ludo (Badey) s'est chargé de faire la qualification car c'est lui qui connaît le mieux l'auto. Ludo, c'est la révélation GT de l'année. Il fait partie des très très bons pilotes. Le pro dans la n°20, c'était lui. »

 

Vous formiez un équipage plutôt homogène ?

« Le niveau de la course était très relevé. J'étais le rookie de la voiture. Je connais bien l'Endurance et eux la voiture. Nous avions très bien préparé la course et notamment les changements de pilotes. C'était la première qu'ils s'attachaient eux-mêmes. Rouler avec trois pilotes était une première pour moi. Tout le monde a respecté les consignes d'équipe à la lettre. Nous savions qu'en faisant une course sage, un bon résultat était possible. Chaque pilote s'est appliqué à ne prendre aucun vibreur. Il ne fallait pas jouer la performance, mais plutôt l'intelligence. La fin de course n'a pas été évidente avec une Mercedes SLS qui était devant nous. J'étais dans la voiture en fin de course pour un double relais et j'ai composé avec une radio en panne, ce qui fait que je ne connaissais pas l'écart avec la SLS. C'était un grand moment pour moi que de franchir la ligne d'arrivée. Pour moi, cette victoire est très importante, alors j'imagine que pour les gentlemen, c'est encore plus gratifiant. »

 

24SPA2011-moreau.jpg

 

Tu es donc prêt à renouveler l'expérience ?

« Sans aucun doute ! Cette sixième place reflète la valeur de l'équipe. Jérôme (Policand) a un team qui tient vraiment la route. Je suis content pour lui et toute son équipe qui a fait un travail formidable. Cela faisait un bon moment que je voulais rouler avec Jean-Luc (Beaubelique). Dès que l'occasion s'est présentée, nous avons saisi cette chance. Cette première collaboration s'est très bien passée et dès qu'ils veulent à nouveau de moi, je suis partant. Avant le départ, tout le monde aurait signé pour ce résultat. »

 

La GT3 est moins physique qu'une GT1 ?

« Oui. J'étais bien installé et la F458 est très agréable à piloter. Je n'ai fait que des doubles relais. Seul Ludo a effectué un triple relais. Avec le proto, je suis habitué à avoir de l'air, ce qui fait que j'ai toujours roulé avec la climatisation pour avoir un habitacle un peu plus frais même si la chaleur n'était pas au rendez-vous. »

 

Propos recueillis par Laurent Mercier

Partager cet article

Repost 0
Published by jack sellertaux - dans GT tour 2014
commenter cet article

commentaires